Openingslezing

Enseigner le français pour l'avenir, mais lequel ?

Ce sera pour moi un grand plaisir de participer au Congrès national des professeurs de français des Pays-Bas de 2019, et c’est un grand honneur de pouvoir déjà en saluer l’organisation et les participants.
Les congrès comme celui-ci font partie intégrante du métier et de la vie des enseignants. Ils leur permettent en effet d’échanger leurs bonnes pratiques et leurs expériences, de se mettre au courant des innovations pédagogiques, de profiter de méthodes et ressources originales, d’envisager des projets pour l’avenir, d’ouvrir de nouvelles perspectives pour l’enseignement du français et pour la diffusion de la francophonie dans le pays, également de susciter des collaborations avec des collègues d’ailleurs.

Les congrès donnent ainsi une stimulante dynamique aux associations et, à travers elles, à la Fédération Internationale des Professeurs de Français. D’une part, une force centripète regroupe tous les enseignants en un même endroit et leur permet de se rencontrer, d’interagir, de s’enrichir au contact les uns des autres ; d’autre part, une force centrifuge élargit et approfondit le champ d’influence et d’activités de leur réseau vers de nouvelles personnes, de nouvelles équipes, de nouveaux partenaires.

Mais un congrès est d’abord un moment de convivialité confraternelle, culturelle, intellectuelle, et à ce titre, il n’aurait pas besoin d’autres justifications. Ces rencontres deviendront inutiles le jour où la recherche et l’enseignement seront confiés exclusivement à des robots, mais nous aurons alors tout le temps de le regretter ! Entre-temps, après les congrès de Liège, Kyoto, Bogota, Agadir, avant ceux de Dakar, Athènes, Nabeul, pour ne prendre que quelques exemples, c’est à Noordwijkerhout qu’on va sentir battre le cœur de la francophonie et que les enseignants trouveront de nouvelles motivations et idées pour accomplir leur si importante mission

Je remercie et je félicite les organisateurs de ce congrès pour leur beau et grand projet, et je salue d’avance tous les participants pour leur présence et leur contribution à la réussite de ces journées de rencontre, de dialogue, de partage au profit de notre passion commune qui est d’enseigner le français et de promouvoir ainsi la variété des langues et des cultures.

Jean-Marc Dafays

Jean-Marc Defays, professeur à l’Université de Liège, y dirige le Service de didactique du français langue étrangère et l’Institut Supérieur des Langues Vivantes. Il est le (co-)auteur de nombreux ouvrages et articles principalement dans le domaine des sciences du langage et de la communication interculturelle. Son principal traité de didactique du français langue étrangère et seconde, primé à sa publication par l’Académie Royale de Belgique, vient d’être traduit en langue chinoise. Expert auprès de différents organismes et institutions, J.-M. Defays est responsable ou partenaire de nombreux projets et collaborations scientifiques et pédagogiques internationaux. Il a été élu Président de la Fédération Internationale des Professeurs de Français en juillet 2016. Il est par ailleurs Consul honoraire de la République de Finlande.
X